Troisième article pour Le Journal des Sables et Le Courrier Vendéen

Pourquoi vient on autant s’installer en Vendée ?

Depuis plusieurs années, la population Vendéenne ne cesse de croître surtout sur le littoral et le nord du département.

Cette augmentation n’est pas du seul fait de la natalité, qui d’ailleurs est en baisse, mais aussi de l’arrivée de personnes extérieures au département.

Les nouveaux arrivants

Il serait réducteur de dire qu’il n’y a qu’un seul profil type des nouveaux arrivants dans notre beau département de la Vendée. 

Nous pouvons définir 2 profils majoritaires. Le premier est composé de citadins actifs quittant les grands centre-villes d’autres régions. Cet engouement s’est renforcé avec « l’effet covid ». C’est-à-dire me direz-vous ? 2 facteurs clés dans « l’effet covid » : l’étouffement pendant le confinement de vivre des dans espaces sans verdure voire même de vivre dans de petits espaces associé au développement du télé-travail permettant de travailler de n’importe où. Le second profil correspond aux retraités qui sont en quête d’un climat doux et attractif pour y recevoir leurs enfants et petits-enfants. D’ailleurs, notre président du Département Alain Leboeuf explique que nous comptabilisons désormais 7000 nouveaux vendéens par an.

Mais pourquoi la Vendée ?

Pour nos néo-ruraux, c’est-à-dire nos actifs ayant quitté les centre-villes, c’est essentiellement le bocage qui est prisé. En effet, les maisons sont souvent édifiées sur des parcelles assez grandes. C’est pour cette sérénité et pour la possibilité d’avoir des maisons avec de belles surfaces que les néo-ruraux viennent en Vendée.

Pour nos jeunes retraités, c’est principalement le littoral qui est la destination de leur rêve. D’ailleurs, l’Observatoire de la Vendée en a fait le constat. Le littoral est attractif pour nos retraités qui souhaitent y recevoir leur famille afin qu’elle passe des vacances au bord de l’océan. Enfin, qui ne s’est jamais dit, allongé sur sa serviette de plage pendant ses vacances : « ça doit être sympa de vivre ici à l’année ». C’est finalement souvent la conclusion d’un rêve exprimé des années auparavant. 

La Vendée : une étonnante différence

Pour nos néo-ruraux et nos jeunes retraités, ce qui est le plus surprenant est l’absence de grande ville. La Roche-sur-Yon a une population de 55 200 habitants environ (en 2019) alors qu’une ville comme Brest en a une de 140 000 environ.

Par conséquent, ce que nous entendons le plus souvent est la phrase suivante : « Vous vous connaissez tous ici ! ». Cette phrase fait souvent sourire mais il y a de l’entraide dans nos territoires Vendéens ce qui est bien souvent moins le cas dans les grandes villes où sympathiser est moins simple du fait du métro-boulot-dodo.

La région Parisienne fait-elle grimper les prix ?

Oui mais pas qu’elle … En effet, les prix ont augmenté en Vendée mais ce n’est pas lié qu’à la région Parisienne. Nos prix grimpent aussi du fait de la région Nantaise notamment qui a vu elle aussi ses prix augmenter. 

La Vendée est donc attractive pour les néo-ruraux et les jeunes retraités. L’avenir nous dira si cette nouvelle population ne transforme pas le visage de notre beau département. D’ailleurs, le maire de Sainte-Flaive-Des-Loups prévient les nouveaux arrivants, non sans humour, avec un panneau stipulant : «  Attention ! Vous entrez dans une commune rurale avec des enfants crient, des coqs chantent, des vaches meuglent, des cloches sonnent, des loups hurlent peut-être… »

Lien vers l’article : ICI

Que vous souhaitiez vendre ou acheter une maison ou un appartement à Brétignolles-sur-Mer, Brem-sur-Mer, Landevieille et La Chaize-Giraud, nous sommes à votre disposition. Vous accompagner c’est notre métier.

Eve et Olivier MEMIN

CONTACTEZ-NOUS